Retour

Les Gens d’Ici – Anne Laure Lestage, a mano studio

Lorsqu’un soir, un matin, en fait, qu’importe l’heure, lorsqu’ Anne Laure Lestage nous parle d’art et d’artisanat, on y entrevoit des évidences. De celles qui nous émeuvent sans que l’on ne sache les décrire. Elle nous parle de sensible et de formes, de pensées et de savoir-faire. Du Pays Basque aussi, celui qui résonne avec notre temps, infiniment riche et inspirant.

Installée à Biarritz depuis 2019, elle a imaginé la galerie a mano studio. A travers sa proposition d’œuvres et d’objets d’art, elle invite au dialogue entre démarche artistique et artisanat.

Anne Laure, peux-tu nous décrire ton parcours en quelques mots ?

Diplômée de l’Ecole du Louvre, j’ai travaillé pendant 12 ans à Paris au sein d’institutions culturelles et pour des maisons de luxe – Hermès, Galeries Lafayette, Balenciaga – pour conseiller et développer des projets artistiques avec des artistes et designers internationaux en Asie, Europe et Amérique. J’ai eu la chance de beaucoup voyager et de fréquenter des artistes et designers de cultures variées avec des rapports au monde personnels et loin des modes. Cela a beaucoup compté dans mon parcours et construit ma relation à la création. Aujourd’hui je suis galeriste et commissaire indépendante entre Biarritz et Paris.

Pourquoi ce choix de t’installer à Biarritz ?

Originaire du Sud-Ouest, j’avais besoin ces dernières années de renouer avec un rythme de vie plus sain, plus proche de la nature et de vivre dans une ville à taille humaine.

Il faut avouer que la situation de Biarritz, entre Bordeaux et Bilbao, ouvre aussi beaucoup de dynamiques intéressantes.

Parles nous de a mano studio, quelle est ta démarche ?

a mano studio est né justement de cette envie de renouer avec une forme de simplicité et d’humanité. Il s’agit d’une galerie qui propose une sélection d’œuvres et d’objets d’art réalisés, entièrement à la main, par des artistes, designers et artisans, en pièce unique et en très petite quantité, qui sont à contretemps des créations standardisées et industrielles. « a mano » signifie d’ailleurs fait main en espagnol. J’aime l’idée que chacun puisse acquérir un morceau d’âme en faisant l’acquisition d’une pièce artisanale ou d’artiste. Plus que de simple pièce, ce sont de véritables histoires d’hommes et de femmes aux sensibilités fortes et touchantes, qui sont exposés. Quand on vient me voir, j’essaye ainsi de transmettre cela, simplement avec mes mots.

À travers a mano studio tu proposes plus qu’une galerie mais aussi un service de direction artistique, peux-tu nous en dire plus ?

Tout à fait, à travers a mano studio je propose un service de direction artistique pour imaginer des projets avec des artistes et designers, des musées, des hôtels, des entreprises. J’accompagne des équipes pour raconter une histoire à travers une sélection d’œuvres et d’objets et développer des œuvres de commandes. Les artistes et designers ont une capacité incroyable à ré-inventer les choses avec simplicité. J’ai la chance d’avoir cette faculté à mettre en relation les bonnes personnes pour concevoir des projets différents et adaptés à chaque structure.

Tu as inauguré ton projet il y a presque un an, comment ça se passe, les autochtones sont-ils réceptifs à ta proposition ?

Dès les premiers jours d’ouverture j’ai reçu beaucoup d’encouragements. J’ai été surprise de la curiosité des gens ! Toutefois, même si la ville reste dynamique on est loin de l’émulation qu’offre une grande ville… Mais j’ai beaucoup d’espoir de voir cela changer dans les années à venir.

Quelle est ta vision du tissu culturel et artisanal local ?

L’artisanat local est très riche avec de nombreux savoir-faire. Que ce soit pour le travail de la terre, du bois, du textile. Il y a des ateliers merveilleux et d’autres un peu en sommeil qui ne demandent qu’à être réveillés. Je travaille d’ailleurs main dans la main avec des associations locales comme « la réciproque » et « COOP » qui œuvrent pour dynamiser le territoire à travers la création contemporaine et soutenir l’artisanat local. L’association « la réciproque » m’a d’ailleurs invitée à imaginer une collaboration entre un artiste contemporain qui vit à Bayonne et un artisan céramiste basque espagnol. J’intervins dans ce projet en tant que commissaire d’exposition. Le projet verra le jour à la rentrée, il y aura bientôt plus d’informations sur nos sites.

Toi qui as vécu une dizaine d’années à Paris et travaillé au sein de grands centres d’art, comment trouves-tu ton équilibre au Pays Basque après tant d’effervescence culturelle citadine ?

Contrairement aux grandes villes, les expositions, les rencontres, la culture viennent moins facilement à nous. A Paris, tu peux t’imprégner d’une grosse partie de l’actualité culturelle rien qu’en marchant dans les couloirs du métro. Ici c’est différent… Il faut aller chercher l’information. Quand je suis en mal de culture, je file à Bilbao, je fais un aller-retour à Paris et j’achète plus de magazines pour me tenir informée. J’essaye de rester en veille permanente.

Tu viens tout juste de lancer ta nouvelle collection, peux-tu la décrire ?

Une nouvelle sélection d’œuvres et d’objets d’art sensibles avec une large sélection de céramiques réalisés par des artistes et designers émergents, des peintures gestuelles vives d’une artiste brésilienne, des objets en bois travaillés à la main et une belle sélection d’objets d’art pour la table…

Régulièrement je présente de nouvelles choses et comme tout est uniques, je n’ai pas de stock.

Peux-tu nous parler de « Cliché Basque », ta nouvelle édition ?

Parallèlement à l’exposition actuelle « Antique-Rustique » a mano studio a invité cinq artistes, designers et artisans à réfléchir à la question du cliché basque et leur propose d’imaginer un objet souvenir en lien avec le Pays Basque sous la forme d’une édition.

Bella Hunt & DDC, MANO MANI, Raphaël Larre, Victor Levai, Marion Benoît revisitent alors carte postale, porte-bonheur et autres souvenir de vacances à rapporter cet été.

Par exemple, MANO MANI, céramiste installée dans le Pays Basque a travaillé autour de la mythologie Basque et des croyances symboliques. C’est ainsi que sont nées les « Kutun », ou « amulette » en langue Basque. A suspendre au seuil de sa porte ou à garder sur soi pour chasser le « Begizko », ou mauvais œil, ces fétiches prennent tour à tour la forme de masque naïfs, de vénus primitives ou d’ex-voto protecteurs.

Raphaël Larre, artiste dessinateur, a également travaillé autour de scènes de la vie culturelle basque pour imaginer une série de cartes postales dessinées. Pour cela, il s’est inspiré des peintures du célèbre peintre basque Ramiro Arrue et a remplacé le visage des personnages principaux par son autoportrait. Clin d’œil à ses origines basques, l’artiste se met en scène dans une série de 10 cartes postales, à collectionner ou à poster.

Cette période de confinement n’a pas due être évidente pour ta jeune entreprise, comment vis-tu cette situation ?

J’en ai profité pour développer la galerie en ligne et pour avancer sur des projets d’expositions, de commandes et d’éditions d’artistes spécialement conçues pour Biarritz… à suivre bientôt !

As-tu de nouveaux projets en cours ?

Une nouvelle exposition qui recrée un salon inspiré par l’art de vivre du Pays basque imaginé par un duo d’artistes franco-américains, installés à Marseille, Bella Hunt & DDC, qui va débuter le 12 juin. Un travail ultra intéressant qui renoue avec les arts dits mineurs comme la céramique et la pierre de taille, et surtout qui s’inspire de la culture populaire traditionnelle avec un hommage aux potiers de Ciboure. Venez nombreux !

Infos a mano studio :
Galerie a mano studio
13, rue du Helder
64200 Biarritz

Du mardi au samedi
De 11h à 19h

www.amanostudio.fr
@a.mano.studio

Galerie en ligne / Expédition partout en France et à l’international

Contact pour informations et projets
+00 33 (0)6 71 06 25 82
contact@amanostudio.fr

EXPOSITION en cours
Antique-Rustique
du 12.06.20 au 31.10.20

Emmy Martens

Vous aimerez peut-être

Les gens qui font bouger la Côte – Sonia Laudet, artisan moderne

En savoir plus

Nos 5 adresses pour l’été sur la côte

En savoir plus

Les Gens d’Ici

En savoir plus

Nos adresses préférées chez vous – Biarritz

En savoir plus

Laisser un commentaire :

Téléchargez l'application !